Pour deux sous…

Posted on 19 juillet 2014

0


lgjmp72

Le jour où nous virerons à coups de pieds dans le… tous nos poilticien(e)s et les enverrons trimer au Bangladesh à suer sang et eau pour une poignée de sous qui ne suffisent pas à vivre, mais engraisse la fortune de quelques déjà fortunés du monde devant lesquels ils passent leur temps à se coucher pour mieux leur cirer les pompes, et parfois profiter de leur bienveillance (pas les bangladeshis, évidemment, les poilticards)…

Ce jour-là n’est pas arrivé. Qu’elle dit ma chatte. Et il doit être un peu colère le Jean-Mi pour phraser si longuement.

Ouais, si même les social-totalement-lisses se mettent à interdire les manifestations de soutien à Gaza et contre l’intervention israélienne, alors qu’ils sont infichus de mettre le facho en chef et célèbre auteur du détail de l’histoire en cabane, et avec un régime de bananes… On peut se demander où l’on va.

« On n’a qu’à les envoyer trimer pour deux sous à Gaza, il verront la couleur des bombes. » Qu’elle ajoute la cigale en faisant un clin d’oeil à la fourmi.

Oui, sauf que les bombes ce sont leurs bienveillants capitalistes qui les fabriquent. Et puis il mélange tout, le Jean-Mi. Quel rapport entre le fait que nos poiltiques cirent les pompes de tous les MEDEFs du monde et l’assassinat des palestiniens à Gaza ?

Je ne sais pas, d’ailleurs, je n’ai pas plus de sympathie pour les hurleurs au nom d’Allah, que pour ceux qui hurlent au nom de Jehovah, ou ceux qui hurlent devant un match de foot, ou de guerre. Mais au final, cela revient toujours à la même rengaine…

« La guerre pour le fric qui domine le monde. » Qu’il dit le neveu  qui va se promener avec le chien en attendant que la révolution passe sur son chemin.

72jmpaout2013_2789

Publicités
Posted in: Raz-le-bol