Quand l’ambulance passe…

Posted on 19 septembre 2014

1


lgjmp72

Faut quand même pas trop chier sur l’ambulance, surtout quand elle brûle. Qu’elle dit ma chatte. La merdre n’éteindra jamais d’incendie.

Tu as raison. Je dirai juste que je ne vois pas comment ne pas mépriser ces poiliticiens de tous bords, qui nous méprisent, parce que leur seul souci est de faire carrière poilitique, et nous passons à d’autres sujets autrement plus sérieux.

« Tu crois qu’on peut aborder un sujet sérieux sans tomber dans le politique ? » Qu’elle demande la cigale.

Je ne pense pas. Mais il va falloir faire une différence entre le poilitique et le politique.

En gros, et sans théoriser, le poilitique – qui n’a rien à voir avec le poil dans la main, m’enfin il me semble – concerne ceux qui nous gouvernent avec pour seul intérêt leurs intérêts. Mais le politique – qui a plutôt affaire à des cheveux dans la soupe – concerne ce qui nous intéresse, et ce pour quoi nous devrions mettre la main à la pâte – ou dans la soupe -, et une main sans le poil, si possible. C’est à dire, en coupant le poil qui encombre la main de nos poilitiques.

Et t’appelles pas ça chier sur l’ambulance ? Qu’elle demande ma chatte.

« On parle aussi d’enculage de mouches. » Qu’elle dit la fourmi, alors que le chien est allé promener le neveu en attendant la vraivolution.

Ok, mais demain, je vous mets un éléphant – de la couleur de votre choix – dans mon vaisselier, et l’on va voir comment il s’y prend pour ne pas casser la vaisselle. Et ceci est un sujet autrement plus sérieux, non ?

Advertisements
Posted in: Raz-le-bol