Quand les oies…

Posted on 26 janvier 2015

0


lgjmp72

De l’holocène à l’anthropocène il n’y a qu’un pas que les oies à têtes barrées ont franchi depuis longtemps de quelques battements d’ailes lorsqu’elles volent le long des monts himalayens en leurs flux migratoires qui les conduisent, allez savoir pourquoi, des steppes mongoliennes aux plus hauts sommets du monde connu des bipèdes humanoïdes. Ces bipèdes humanoïdes dont on ne sait toujours pas s’il leur a fallu 10000 ans ou à peine 200 pour nous faire passer de l’holocène à l’anthropocène alors qu’il ne faut que quelques semaines au minuscule pouillot fitis, pesant à peine dix grammes de volatile – os et plumes compris – pour se rendre de la forêt de Fontainebleau au beau milieu de la forêt d’Afrique tropicale qui, comme chacun le sait est plus proche de la forêt équatoriale que celle de Fontainebleau ne l’est du bois de Vincennes. Et d’ailleurs, la plupart des bipèdes humanoïdes, et parfois même anthropoïdes, ne savent même pas distinguer un pouillot fitis d’une sterne arctique qui, elle, se déplace chaque année d’un pôle à l’autre, et allez-retour, pendant ses vingt-cinq ans de vie, alors qu’après 25 ans, l’anthropoïde bipédique, à peine sorti de l’holocène, sait tout juste compter sur ses dix doigts que deux et deux font cinq parce que le pouce ne compte pas, étant un doigt qui ne lui sert à rien – sauf à le sucer quand il ne pense à rien – d’ailleurs, ni la sterne, ni l’oie, ni le pouillot, n’en ont – et que donc deux et deux faisant ordinairement six, moins le pouce absent, l’on arrondit le compte à cinq, ce qui fait que lorsque vous demandez au-dit bipède quand il nous a fait passer de l’holocène à l’anthropocène, il se contente de répondre « euh ! » – question qu’il ne se pose même pas d’ailleurs, sauf lors de ses nuits d’insomnie où il compte les branches qu’il lui faudra regrimper sur son arbre pour redevenir singe, et, du haut de la plus haute branche, contempler la migration des pouillots, des sternes et des oies – celles avec la tête barrée – et insidieusement revenir à l’holocène.

Le Jean-Mi, il devrait postuler pour être ministre de l’écologie et de l’urbanisme réunis. Qu’elle dit ma chatte.

« Ouais, et de la science et de la culture de la confiture en pots réunis. » Qu’elle ajoute la cigale pendant que la fourmi dort, que le chien a l’air bête – ce qui va de soi – et que le neveu compte les jours en se disant qu’un jour peut-être, nous en arriverons à la révolutioncène.

Sauf que s’il nous faut encore 10000 ans, nous aurons peut-être inventé l’hologramme de la révolution d’ici-là.

En effet, et ce sont pas les Grecs qui, bien qu’ayant inventé la démocratie et la dictature, vont nous conduire à la révolution, mais soyons optimistes. Et pour en revenir à nos oiseaux, qui sont parfois si mal informés qu’il arrive à un pouillot fitis de se prendre pour une sterne lorsqu’il change de sexe, ou à la sterne de se barrer la tête comme une oie blanche, mais passons, et disons donc que l’holocène, c’est un truc normal qui existait du temps où les plantes et les bestioles se bouffaient entre elles, ce qui est normal aussi, comme nous l’enseignent les lois de la nature que la nature a inventé lorsqu’elle était encore naturelle. Puis vint un jour où cette même nature, en pleine crise de delirium pas très mince du tout, a créé l’anthropoïde qui, en prétextant qu’un dieu quelconque – et non plus la nature – l’avait fabriqué – ainsi que la nature d’ailleurs – ce qui a tout chamboulé au tout – s’est prétendu anthropos de tout jusqu’à transformer la-dite nature en une sinistre anthroposcène. Et il faut bien noter qu’un « s » s’est intercalé dans l’annuaire, puisque dans cette mise en scène, la nature n’a plus son rôle à jouer sauf lorsqu’il lui arrive de se rebiffer en balançant quelque tsunami ou autre tremblement de terre à la tronche du bipède qui…

Mais la suite sera pour une autre histoire, de même que la révolution, enfin il me semble.

72jmpfevr201401_4067

P.S. J’avais écrit ce billet d’humeur fin janvier, n’étant pas devin, il n’a donc aucun rapport avec le tremblement de terre népalais.

Advertisements
Posted in: Merdialisation ?