Soldez-moi ce dino

Posted on 26 avril 2015

0


lgjmp72

La vie est comme un cheval au galop qui, comme Zorro le chevauchant (ou la s’il s’agit d’une chevale), signe son nom de la pointe de son épée.

Et où t’est-ce que tu es allé chercher ce haïku à deux balles ? Qu’elle demande ma chatte.

Ben, je n’en sais trop rien, ça m’arrive parfois comme le galop du cheval ou le pas feutré du loup qui, eux – le cheval et le loup – contrairement à toi, ne se posent pas la question de savoir pourquoi ils galopent ou qu’ils feutrent en passant, et c’est très bien ainsi.

Quant au Zorro et à la pointe de son épée, j’ai dû rater l’épisode essentiel, celui où il se vêt pour la première fois de son masque avant d’affûter son épée, tout en se demandant pourquoi son cheval piaffe d’impatience de ne pouvoir encore galoper ; cheval qui, tout un chacun le sait, ne ressemble en rien à un oiseau.

Et tiens, pendant que j’y suis.

Il paraît qu’aquilops americanus est un nom dérivé du latin (qui étaient de fervents admirateurs d’Anus, le dieu de la fesse) signifiant « tête d’aigle américain » par lequel nos paléontologues désignent un dinosaure tout petit qui ne ressemble absolument pas à un aigle, juste à un dinosaure qui aurait la taille d’un corbeau et vivait aux Amériques il y a 108 millions d’années, ceci-dit, le dinosaure en question ne ressemble absolument pas à un corbeau non plus, il ressemble juste à un dinosaure à cornes, mais en plus petit (je donne cette précision pour ceux qui fréquentent les dinosaures à cornes, sinon, vérifiez sur wikimachin) et il ne ressemble pas non plus à un cheval, ou alors à un cheval mutant.

Et ceci n’a rien à voir avec la révolution, qu’il conclut le neveu pour signifier aux autres bestioles qu’il n’a rien à dire.

americanus

Advertisements