Qui veut la peau de…

Posted on 16 juillet 2015

0


lgjmp72

Non, pas la peau d’un pauvre lapin surèxité par une blondasse de dessin animé (sans jeu de mot, quoi que), mais juste la peau d’un autre, parce que cet autre a pris la peau d’un autre qui n’était autre que le frère du cousin de cet autre qui veut prendre la peau de l’autre parce qu’il a pris…. Et que celui qui a inventé l’expression oeil pour oeil, dent pour dent – s’il n’est ni aveugle, ni édenté, ni manchot – lève le bras, que je lui en colle une pour qu’il lâche un peu la peau des autres, et que les autres, ceux qui approuvent cette formule idiote, lèvent l’autre bras – s’ils ne sont pas sourds, ni manchots eux aussi – que je leur en colle une seconde.

Ouais, mais tu ne crois pas que tu serais un peu comme eux ? Pis surtout qu’ils sont trop nombreux que t’aurais à faire gaffe non seulement à ta peau, mais aussi à tes os ? Qu’elle me dirait encore ma chatte. Et comme elle aurait totalement raison, je préfère me taire pour aujourd’hui, et puis d’ailleurs la peau de l’ours… mais ce serait une autre histoire.

Bref, c’était 14 juillet il y a quelques jours, et je ne dirai pas encore et encore ce que je pense de ces défilés de militaires.con à la con devant un parterre d’ahuris.trèscons et encore plus, qui se terminent inévitablement par un discours d’un président.roidescons mais qu’on s’en fiche puisqu’il est président – et que, pour ouvrir et refermer une parenthèse, s’il était de droate plutôt que de goache, ni vu ni connu, personne ne verrait la différence de marque entre le point roi des cons, le point très con et le point con tout court, étant donné qu’il est président.con, et c’est tout.con.

Dis, tu fais exprès de dire point con, plutôt que point com ? Ou ce n’est qu’une histoire de marques ?

De marques, sans doute. Mais quant à savoir pourquoi quelqu’un veut toujours avoir la peau d’un autre parce que… Ben parce qu’il ne le sait même pas, mais qu’on l’habille parfois d’un uniforme pour le faire défiler dans les rues devant un parterre de… juste avant de le renvoyer nettoyer la peau d’un autre parce que… Quant au discours du président qui vient inévitablement ensuite, l’on dira que je m’en brosse autant que de la coupe en brosse du soldat qui défile au son du canon, ou à celui de la trompète.

72jmpjuill2015_4581

Advertisements