De retour au port…

Posted on 12 octobre 2015

0


lgjmp72

Louis et Zélie sont sur un bateau, que s’y passe-t-il ? De retour au port, Zélie accouche de Marie Françoise Thérèse Martin qui, on ne sait trop pourquoi, verra son nom un peu trop plébéien transformé en celui de Sainte Thérèse de Lisieux. Et comme Thérèse emmerde tout le paradis en chialant comme une huitre depuis qu’elle a laissé ses parents six pieds sous terre, le pape et ses sbires ont décidé de renommer Zélie et Louis en Saint Louis II (le premier nom étant déjà copyrighté) et en Sainte Zélie d’Alençon qui, comme chacun le sait, est la capitale du point de croix (et d’ailleurs Sainte Zélie tout court était déjà copyrighté aussi, de même que Sainte Thérèse tout court, ce qui explique pourquoi l’on a collé un « de Lisieux » à la seconde Sainte Thérèse bien qu’elle soit née, tout comme sa mère Zélie, non à Lisieux mais à Alençon ; Lisieux qui, on devrait le savoir aussi, est la capitale du pays des auges où l’on fabrique le calvados). 

Bon, l’histoire ne nous dit pas si, coincés sur leur barque, Zélie et Louis avaient abusé du calva avant de créer Thérèse, non par l’opération de l’esprit saint, mais simplement à la manière d’une copule, puis que tous trois fussent saintifiés pour n’avoir rien fait d’autre de signifiant, pas plus qu’elle ne nous dit si les papes n’abuseraient pas parfois du calva eux aussi pour transformer n’importe qui en Saints et en Saintes – transformation qui pourrait à la rigueur s’expliquer pour Zélie par le fait qu’elle fut enceinte de Thérèse, explication que l’on doit tempérer par le fait que Louis, le papa géniteur de Thérèse, n’était pas encore Saint lorsqu’il engrossa Zélie, et qu’il dut donc s’y prendre comme tout un chacun, à la manière d’un missionnaire en position de submission.

Et c’est quoi la morale de cette histoire ? Qu’elle demanderait ma chatte.

Ben, y’en a pas, sauf qu’elle montre que contrairement à ce que certains intégristes voudraient nous faire croire, il est tout à fait catholique de copuler, même sur un bateau – qu’il soit d’ailleurs à voile ou à vapeur – puisque sans jamais rien avoir fait d’autre, vous pouvez vous voir transformé en Saints comme le papa et la maman de Sainte Thérèse.

72jmpmai2013_2401

Publicités